Actualité, Décryptage

Foire Aux Questions (faq) partie 1

1) Pourquoi faire une FAQ ?

Salut à tous mes chers lecteurs ! Aujourd’hui je rentre dans le vif du sujet avec la première des 22 questions de cette FAQ. L’idée à germer dans mon esprit, quand j’ai essayer de tremper un pied dans le flou médiatique de ces derniers jours. En temps d’incertitude, le besoin de savoir, d’avoir des réponses est central. Hélas, c’est aussi à ce moment là que les questions ont une fâcheuses tendance à ne pas trouver de réponses… Je suis comme vous. Je me suis moi aussi posé 1 milliards de questions à la seconde, frustré de ne pas trouvé de réponses claires et précises sur la situation sanitaire actuelle.

Notons quand même que le gouvernement propose sur son site une immense série de questions/réponses, dont la clarté, la précision et l’utilité reste à voir… Alors je me suis dis, pourquoi pas me lancer ? Peut-être pourrais-je faire mieux que les autres ? C’est pour parer à cette confusion brumeuse, et répondre au besoin de savoirs, que j’ai décidé de regrouper mes réponses à ces questions.

 2) Qui es-tu ? Et comment peux tu nous aider ?

Pour ceux qui me découvre aujourd’hui, je vous invite à aller consulter immédiatement ma page de présentation. Si vous la trouvez encore incomplète ou insatisfaisante, je peux déjà vous rassurer sur le fait que je prévois de l’améliorer prochainement. En attendant, on essaye quelques rappels ? ^ ^

Nature de flame, c’est le nom de mon blog. Psycho-flame, c’est le pseudo avec lequel je signe. Je défend mon anonymat qui m’accorde selon moi une grande liberté d’expression sur des sujets sensible tel que celui-ci. Retenez donc que je suis un étudiant, blogueur amateur depuis déjà quelques années. Je ne suis peut être pas un expert, un spécialiste ou un scientifique, mais je peux me vanter d’être un grand curieux dotée d’une excellente analyse et de grandes capacités d’observation. Je vous apporte ma vision originale, psychologique, de simple mortel sur les problématiques du moment.

 3) Est-ce que tu va parler du COVID19 ENCORE LONGTEMPS ?

Si le sujet vous lasse, rassurez-vous vous n’êtes pas les seuls. Je pense que quelque soit l’ampleur de la crise, il ne faut pas laisser celle-ci durer une éternité. Vous serez donc ravi d’apprendre que ceci est mon dernier article sur le sujet. Sauf cas de force majeure, j’espère ne plus avoir à vous en reparler dans l’avenir !

 4) Il s’est passé quoi déjà récemment ?

Essayons de faire un petit rappel synthétique, pour ceux qui ne découvriront ces lignes qu’en 2030 ! Appelons ça la crise du coronavirus. Depuis la mi-Mars 2020, la population du monde entier s’est émue et affolé en raison de la diffusion de la maladie COVID19 dans tout les pays, partie à l’origine de la chine. Les dirigeants ont pris des mesures sévères pour ‘’protéger’’ (nous verrons que cela se discute) la population, en imposant un confinement national. L’échelle quasiment universelle de ces bouleversement, associé à un virus relativement ingérable, nous a propulsé dans une situation inédite qui marqueras l’histoire pour les années à venir. Ce n’est qu’une fois les différents chiffres (décès, guérisons, cas déclaré…) et le système hospitalier (capacité d’accueil) stabilisé, que la France s’est décidé à se rouvrir à la vie. À l’heure où j’écrivais ces lignes, l’évolution de la situation restait encore incertaine, avec des gros doutes sur les événements à attendre dans un avenir proche.

5) Qui est le mieux placé / le plus fiable pour en parler ?

S’il ne devait y avoir qu’une seule chose qui a caractérisé cette crise, c’est le doute. On n’accorde plus sa confiance à n’importe qui, ni n’importe quoi. Il est donc normal de chercher des sources les plus fiables possible. Problème : qui sont-elles ? La difficulté réside dans le fait que la réponse à cette question est hautement subjective. Nous pourrions être tenté de nous appuyer sur la science, comme élément de référence absolu. Petite pensée pour le conseil scientifique sur lequel s’appuie le gouvernement. Mais la science elle même a aussi ses limites. Et les études des plus grands spécialistes ne sont pas toujours des vérités absolues.

Les informations transmises par le gouvernement (via leur site web et leurs conférences de presses) sont elles aussi supposée être une valeur sûre et vérifiée. Libre à vous d’estimer le degré de fiabilité. Pour ma part, j’essaie de m’appuyer dessus avec discernement.

6) Quelles sont les sources les plus sûres ?

Pour cet article, et pour étudier la crise en générale, j’ai certaines préférences en la matière. Les informations que je relais proviennent essentiellement de covinfo.fr et de covidminute.com. Des sources assez claire, précise, accessible, en lesquelles j’ai confiance, tout en étant tirée de réalité concrètes. J’estime également qu’observer les réseaux sociaux me donne un aperçu satisfaisant de la situation dans la société. Il m’arrive plus rarement de tirer mes informations de médias classique (le figaro, le monde…) ou de témoignage divers.

Chaque source est évidemment abordé avec recul, discernement et esprit critique, pour en retirer des éléments clés et bien définis, que je peux ré-utiliser dans des articles tels que celui-ci.

 7) Est-ce qu’une «  fake news », c’est dangereux ?

Le gouvernement a récemment déclaré la guerre aux fausses informations et aux pseudo-spécialistes dans leur lutte contre le coronavirus. Malgré cet engouement, à l’origine il n’y a rien de plus inoffensif qu’une fake new. Pensez ! Elle relève de liberté de presse, d’opinion et surtout d’expression. Un lecteur intelligent comprend que même quand l’auteur affirme preuve à l’appui que c’est une vérité absolu, ce n’est jamais rien de plus qu’une simple idée. Une modeste opinion, un avis pas du tout sérieux, un point de vue à laquelle vous pouvez adhérer… ou pas.

D’après moi, une fake new devient uniquement dangereuse à partir du moment où elle se traduit en acte, en comportement. Par exemple si une fake new vous incite à disséquer votre voisin pour vérifier si ce n’est pas un robot, là oui c’est dangereux. Moralité : croyez ce que vous voulez, tant que vous ne faite rien derrière.

 8) Est-ce que je suis obligé d’adhérer à l’opinion générale ?

Dans la même lignée, la crise sanitaire actuelle tend vouloir adopter un regard unique pour tous. On nous dit : « la réalité est comme ça, et pas autrement ». Encore une fois, si on ne parle pas d’une mesure irréfutable (type XX°c), ce n’est jamais qu’une opinion. Pour les masques, les gestes barrières, la dangerosité du virus… nous n’avons toujours qu’une vision partielle de la réalité. Peu importe ce qu’il en est, on croit que le virus est dangereux.

Ne pas y croire n’a rien de dangereux. Au contraire, ça s’appelle la liberté de conscience !! On peut argumenter, chercher à vous convaincre… au final, vous pouvez toujours croire ce que vous souhaitez, ça ne regarde que vous avec vous. Le seul risque concerne éventuellement la relation aux autres : des idées différentes vous expose au conflit, aux débats houleux. La différence est parfois difficile à accepter, mais nous avons le potentiel pour vivre avec, comme la nature l’a prévu.

9) Est-ce que le COVID19 est d’origine artificielle ?

Gros complot sur cette question, vous seriez nombreux à croire que le virus est échappé du laboratoire d’un savant fou voulant réduire l’humanité à l’état d’esclavages… Sans vouloir faire polémique, je resterais sur le fait que ce n’est qu’une théorie. Rien de plus. Je rejoindrais mes sources sur le fait qu’il aurait une origine totalement naturelle : Pangolin ou chauve-souris… dans tout les cas l’origine est naturelle. Vous pensez que la nature ne sait pas produire un virus si dangereux ? Ne la sous-estimez pas !

 10) Pourquoi as t’on finis par tous nous confiner ?

La mesure de confinement était-elle réellement justifiée ? Encore une question discutable. Vous connaissez depuis le début mon opinion sur la question : pour moi le confinement était une mesure excessive, disproportionnée voir même abusive. Cette avis se base sur la vision d’une situation qui était loin d’être critique ou alarmante au 16 Mars 2020. Mais si cette mesure a quand même été appliqué, c’est en raison d’un certain nombre d’arguments avancé par les pro-confinements : Confiné pour réduire.

Réduire la circulation du virus, la croissance de l’épidémie, éviter l’hécatombre. Certains estiment que sans cela, l’impact du coronavirus aurait été multiplié par 10. C’est les prévisions de spécialistes, dont nous pourrons jamais vérifier la réalisation. Protéger la population. Certains croient encore que c’est une réponse caché aux mouvements des gilets jaunes. Mais ça reste une théorie… créative.

 11) Faut-il vraiment avoir peur du grand méchant COVID19 ?

Avant de crier au diable, respirez un coup et posez-vous la question : la crise actuelle suggère que le COVID19 est un virus extrêmement mortel et dévastateur. Pour quel motif ? On juge généralement cela d’après plusieurs facteurs relevant du bon sens. Le nombre de mort ne suffit pas : on meure beaucoup de la grippe saisonnière, des accidents de voitures… il faut ajouter à cela des éléments tels que la gravité des symptômes, contagion ou la maitrise du virus. Ici, le nombre de mort est relativement important, le virus a été difficile à suivre et contenir, et il a engendré un certain nombre de cas graves.

Peut-être a t’il été dangereux à un moment, mais j’ai l’audace de croire qu’il est loin d’avoir la puissance qu’on lui accorde. En tout cas pour ma part la confiance en mon système immunitaire et ma santé me pousse à ne pas avoir peur du modeste  COVID19.

 12) Peut-on vraiment contrôler la vie microbienne autour de nous ?

Autre idée pré-conçut à laquelle les hôpitaux nous ont souvent fait croire : contrôler l’activité des virus dans l’air, sur notre corps, ou dans notre environnement immédiat. Alors oui on peut nettoyer, désinfecter, ou assainir. Mais je doute sérieusement que nous puissions complètement stériliser durablement un lieu. D’autant plus quand il y a des va-et-viens, ou qu’il communique avec l’extérieur (donc non-étanche). Je suis persuadé que les flux de bactéries, d’acariens, ou de virus se répandront toujours depuis une source discrète.

Nous ne sommes pas des dieux, et la crise sanitaire nous oblige aussi à accepter que nous ne pouvons pas tout contrôler.

 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Formation anglais CPF DIF ... |
Bushzisfhglqpk |
Trucsetastucesdunejeunemaman |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cher visiteur
| Cordialement Ninon
| classe des cp